Julienne Aras

jarasNée en 1920 à Bruxelles, Julienne George devient ARAS lorsqu’elle épouse Théophile ARAS pendant la deuxième guerrre mondiale.
Après avoir travaillé pendant trois ans auprès de modistes afin d’apprendre le métier, elle tient à Bruxelles, dès 1939, un salon de mode consacré aux chapeaux. Puis, à la fin de la guerre, elle quitte le salon pour assister son mari, décorateur-assemblier, dans leur magasin de décoration d’intérieur. Elle tient les livres et on lui demande parfois de confectionner des draperies pour des clients.

En 1951, Julienne ARAS et son mari immigrent au Canada et arrivent à Montréal. Son mari entre à Radio-Canada en 1955 en tant que décorateur-assemblier. Des amis du couple travaillent déjà sur des décors de théâtre: Robert Prévost, Jacques Pel, pour en citer que quelques-uns. Ils lui demandent alors des chapeaux pour le TNM et le Rideau Vert.
Sa première commande pour le théâtre vient de la NCT, en 1957. Il s’agit de La nuit des rois de Shakespeare, sous la direction de Jacques Létourneau. Elle travaille aussi pour les productions du Centaur sous la direction de Michaël Egan.

Puis en 1958, c’est la rencontre avec François Barbeau. Il est assistant de Robert Prévost, responsable des décors et costumes pour le TNM. C’est le début d’une longue et belle association.
À la même époque, Julienne ARAS enteprend un travail comme pigiste”modiste” et accessoiriste à Radio-Canada.
Jusqu’à son départ en 1974, elle y travaille pour des productions les plus variées, allant de l’opéra Orphée sous la supervision de la costumière Solange Legendre à des personnages d’émissions pour enfants, tels “Fanfreluche” pour la confection de ses nombreux chapeaux et ombrelles.
En plus de Radio-Canada, ses services sont retenus par plusieurs maisons de production et de théâtre, tels, Les grands ballets canadiens, les nombreuses compagnies de théâtre déjà citées: le TNM, la NCT, le Théâtre du Rideau vert, la Compagnie Jean-Duceppe et plusieurs maisons de publicité.

En 1973, elle est engagée comme professeur à l’École nationale de théâtre du Canada où elle y termine sa 26e année. Elle y enseigne la fabrication de chapeaux aux étudiants en scénographie. Elle veut leur donner le goût d’appliquer ce qu’ils ont appris en théorie et de voir en quoi consiste le métier: D’une part, interpréter ce que le dessinateur veut et d’autre part, développer autant la créativité, que la patience et la force manuelle.
Madame ARAS est récipiendaire de la bourse d’excellence du CNC en 1996. Le CNC lui a alors consacré une rétrospective de ses travaux, entre le 1er février et le 30 avril 1997.

Depuis, Julienne ARAS a contribué à la production du Fil à la patte de Feydeau au Théâtre du Rideau vert, à l’automne 98 et on a pu voir ses dernières réalisations dans le Roméo et Juliette de Shakespeare, présenté au TNM, cette saison.


Francine Charlebois, février 1999