Jean-Yves Cadieux

cadieux
photo: Richard Kazlowsky

Après des études collégiales en arts plastiques au Collège Marie-Victorin, Jean-Yves Cadieux s’inscrit en 1981 à l’École nationale de théâtre du Canada, où il s’y spécialise en scénographie jusqu’en 1985.

De 1986 à 1992, il travaille comme assistant-costumier avec Denis Sperdouklis pour La nuit du frère André, film de Jean-Claude Labrecque; avec Mérédith Caron pour Orphée aux enfers et La vie parisienne aux Nouvelles Variétés Lyriques; avec Pierre Perreault pour La visite au Théâtre du Nouvel Ontario; avec Josée Boisvert pour Les belles-soeurs au Yiddish Theatre.

Pendant cette période, Jean-Yves Cadieux suivra plusieurs stages de formation: Stage de sérigraphie multimedia avec Diana Harrison de Grande-Bretagne; stages techniques au Centre de recherche et de design en impression textile: En sérigraphie textile, avec Robert Smith du Chicago Workshop; en création textile assistée par ordinateur, avec Robert Lamarre; en séparation de couleurs, avec Jean Lacroix; en réserves liquides sur tissus, avec Süsel Back; en architecture, photographie et impression textile, avec Bérangère Zambaldi de Belgique.

En 1990, Jean-Yves Cadieux est boursier du Conseil des Arts du Canada pour effectuer une recherche sur les fibres, les colorants et les diverses techniques d’intervention sur tissus pour les arts de la scène. Puis, l’année suivante, il poursuit au Centre de recherche et de design en impression textile, un stage de sérigraphie multimedia II avec Diana Harrison, un autre en initiation à l’application directe, avec Cécile Buysse et un troisième en initiation à l’indigo, avec Paulette-Marie Sauvé.

De 1986 à 1992, il sera responsable de plusieurs conceptions textiles de costumes de théâtre. Pour L’Opéra de Montréal, il fera l’impression de 20 capes et manteaux pour les costumes de Claude Girard dans Roméo et Juliette; il verra aussi à l’impression des tissus pour 50 robes et manteaux en collaboration avec France Baillargeon pour les costumes de Yannis Kokos dans Otello, il réalise cinq capes de matadors peintes et dorées à la main pour les costumes de François St-Aubin dans Carmen et il verra à l’impression de vingt obis pour les costumes d’Annibal Lapiz de Madama Butterfly. Il fera aussi diverses conceptions textiles, soit pour le Théâtre expérimental des femmes, dans L’Annonce faite à Marie; pour Les Grands Ballets canadiens dans Le fils prodigue, Prélude à l’après-midi d’un faune et Schéhérazade; pour le Centre national des Arts dans Cinq No modernes, et pour la Nouvelle Compagnie Théâtrale dans Antigone.

De 1985 à 1993, Jean-Yves Cadieux concevra les costumes, entre autres, pour plusieurs productions de théâtre: Soit, Les papillons de nuit au Théâtre de la Pulperie, La vie sans mode d’emploi au Théâtre de la Manufacture, Marina, le dernier rose aux joues au Théâtre d’Aujourd’hui, L’homme laid au Théâtre de 4 sous, Le désir sous les ormes au Théâtre populaire du Québec, Antigone à la Nouvelle Compagnie théâtrale, La chambre blanche pour O’Vertigo Danse, Alanienouidet au Centre national des Arts, Don Juan à l’Espace-Théâtre La Veillée, Perdus dans les coquelicots au Theatre Pigeons International, Les palmes de M. Schutz pour le Festival Juste pour Rire, Cinq No modernes au Centre national des Arts, Train d’enfer pour O’Vertigo Danse, Panique à Longueuil au Centre national des Arts et au Théâtre d’Aujourd’hui, L’Annonce faite à Marie au Théâtre expérimental des Femmes, Chagall pour O’Vertigo Danse, La tournée La magie continue du Cirque du Soleil, en 1986, et Duo pour voix obstinées au Théâtre d’Aujourd’hui.

Jean-Yves Cadieux a aussi été professeur en 1991 au Centre de recherche et de design en impression textile et à l’École nationale de Théâtre du Canada, dans des stages d’initiation aux colorants et à l’impression textile. En 1993, il donna au Collège Marie-Victorin, des cours en créativité et en vêtement de représentation.

Finaliste aux Prix Gémeaux dès 1986, pour les costumes conçus pour le Cirque du Soleil, il reçut, deux saisons de suite, le prix Gascon-Roux des meilleurs costumes au Théâtre du Nouveau Monde pour La Locandiera en 1994 et pour La mégère apprivoisée, l’année suivante. Par ailleurs, l’Académie québécoise de théâtre lui a décerné un Masque pour sa conception des costumes dans la production de La Locandiera au TNM.
De plus, en 1995, Jean Yves CADIEUX a été le premier récipiendaire de la bourse Jean-Paul Mousseau ainsi que de la bourse d’excellence du CNC, créée aussi la même année. En hommage posthume au créateur, le CNC a donné, en 1997, à son centre de documentation, le nom de salle Jean-Yves Cadieux.