François Barbeau

François Barbeau est l’un des designers les plus connus au Canada à la fois pour le nombre de productions mais aussi pour son style et la qualité de son oeuvre.

Originaire de Montréal, il y fait ses études et suit des cours de dessin au Collège Sir George Williams. Par la suite, il étudie durant trois ans la coupe et la couture chez Cotnoir Caponi.

Arrive alors son premier contact avec le théâtre. Il travaille durant cinq ans pour le service des parcs de la Ville de Montréal à La Roulotte avec Paul Buisonneau. En 1960, il fait son entrée au Théâtre du Rideau Vert. Entre 1956 et 1960, il crée, aux ateliers du Théâtre de Quat’sous, les costumes d’une trentaine de pièces.

En 1961, le Conseil des arts du Canada lui décerne une bourse avec laquelle il entreprend un voyage d’études d’un an en Europe. De retour à Montréal, il devient le costumier attitré du Théâtre du Rideau Vert et est nommé professeur à l’École nationale de théâtre où il occupera, par la suite de septembre 1971 à 1987, le poste de chef de la section décoration. Aujourd’hui, il demeure principalement attaché au Théâtre du Rideau Vert, à la compagnie Jean Duceppe et au théâtre Denise Pelletier (N.C.T.). François BARBEAU s’est mérité, en 1990, le Prix de la critique de théâtre pour les meilleurs costumes de la production Les femmes savantes , mise en scène par Lorraine Pintal à la N.C.T. ainsi qu’en 1992 pour Le roi Lear, mise en scène par Jean Asselin au T.N.M.

François BARBEAU collabore également aux productions de nombreuses compagnies théâtrales: le théâtre du Centaur, le Théâtre de Quat’sous, le Théâtre populaire du Québec (T.P.Q.), le Centre National des Arts d’Ottawa (C.N.A.) et d’autres. Il dessine également des costumes pour les Grands Ballets Canadiens, The Brud Bacheva Ballet d’Israël, le Boston Ballet, la compagnie Eddy Toussaint. Il participe aussi à quelques expositions et s’implique généralement dans une quinzaine de productions annuellement.

En 1975-76, François BARBEAU conçoit les costumes de la série télévisée en trois épisodes: Les arrivants. Pour le cinéma, il crée les costumes et les décors de Kamouraska (1972) de Claude Jutra, film pour lequel il remporte le prix du meilleur directeur artistique, Eliza’s horoscope (1973) pour lequel il obtient le même prix, Éclair au chocolat de Jean-Claude Lord (1978), Atlantic City de Louis Malle (1981), Les portes tournantes de Francis Mankiewicz (1989), film pour lequel il reçoit le Génie des meilleurs costumes. Ces dernières années, François BARBEAU a signé la direction artistique de Charlotte S. de Lorraine Pintal et a participé, en tant que designer de costumes, aux films The Quarrel de Elie Cohen, La Sarrasine de Paul Tana et Léolo de Jean-Claude Lauzon, film pour lequel il se voit décerner le Génie des meilleurs costumes en 1992.

Depuis quelques années, François BARBEAU est reconnu comme un metteur en scène de grand talent que cela soit, entre autres, par la production de l’École nationale de théâtre, Les fables de La Fontaine (1990) ou Échec et Mat (1992), La descente d’Orphée (1992), L’ennemi du peuple (1990), Le long voyage vers la nuit (1989), Des souris et des hommes (1987) présentées à la compagnie Jean Duceppe ou encore À propos des Williams (1992) et Gauvreau (1988) produites par le théâtre de La Rallonge ainsi que Bonjour, là bonjour (Center Stage, Toronto 1986) et The house of Bernada Alba (Center Stage, Toronto 1987).